Estimation immobilière : pour quelle méthode d’évaluation opter ?

Partager sur :

Si vous souhaitez mettre en vente votre possession prochainement, vous allez devoir estimer sa valeur vénale avant toute chose. C’est une étape « clé » à ne surtout pas prendre à la légère.

Effectivement, un prix trop élevé ou trop bas ne sera pas un atout pour le bailleur, alors qu’un juste prix va permettre de vendre dans des conditions optimales et dans des délais raisonnables.

Focus sur les différentes méthodes d’évaluation.

 

La méthode par le marché (ou par comparaison)


Méthode la plus utilisée, elle consiste surtout à soustraire la valeur du bien de l’analyse du prix obtenu lors de la vente récente d’autres biens de même nature.

Afin d’obtenir une valeur vénale d’un bien au moyen de la méthode par comparaison, il convient de tenir en considération tous les facteurs pouvant influer sur ladite valeur de bien en question, entre autres :

  • L’emplacement
  • Le nombre de pièces
  • L’orientation
  • La surface totale du bien
  • L’état général du logement

 

La méthode par le revenu


Ce type d’évaluation est basé sur les revenus produits par le bien : soit des loyers, soit des valeurs locatives de marché. La méthode par le revenu consiste à capitaliser un revenu annuel. Il peut s’agir d’un revenu net ou brut, d’un loyer constaté afin de parvenir à une valeur vénale.

Il est important de noter que le taux à appliquer est déterminé par référence aux données réelles du marché immobilier local.

 

La méthode par le coût de remplacement


Concernant cette méthode, il existe deux concepts à tenir en compte : le coût de remplacement brut et net. La première notion vous permet de connaître la valeur d’un bien à une date donnée, en d’autres termes de calculer le prix de revient d’une reconstruction à l’identique du bâtiment.

Le coût de remplacement net, quant à lui, va permettre de calculer le coût actuel d’un patrimoine en tenant en considération la décote.